• jasueta

La gestion des pulsions alimentaires

La nutrition est un de mes dadas car elle est en premier lieu, la base de notre santé: elle est notre carburant. C'est aussi la nutrition qui bien souvent pose problème dans le cas du surpoids.


Dans ce dernier cas, on retrouve souvent comme problématique la pulsion alimentaire. Celle-ci peut littéralement anéantir une semaine de nutrition excellente. Prenons l'exemple de la consommation d'alcool: deux bières correspondent en terme de calories à l'équivalent d'un petit hamburger. Imaginez que vous craquiez 3 fois par semaine: c'est comme si vous mangiez un hamburger en dessert alors même que vous avez déjà consommé votre quota de calories quotidiens.


La compulsion alimentaire est un excellent moyen à court terme d'apaiser un inconfort: par exemple, manger pour calmer l'anxiété, ou l'ennui, etc.

Elle a par ailleurs un lien puissant avec les mécanismes de récompense, lequel lien se renforce via la libération de neuromédiateurs responsables de la détente et du plaisir.


La compulsion alimentaire est donc bien un moyen de réponse permettant de passer outre, de ne pas faire face, à son inconfort psychologique: elle est donc en quelque sorte un pansement sur une jambe de bois. Un travail plus profond, permettant de se débarrasser des compulsions, implique nécessairement d'au contraire, bien se connecter aux émotions.


Les conséquences des compulsions sont bien souvent un sentiment de culpabilité qui conduit à des phases d'hyper-contrôle, phases non tenables sur le long terme et qui sont généralement suivies par d'autres phases de compulsion: on a là la base du cercle vicieux.


Ces compulsions peuvent avoir plusieurs origines: neurohormonale, liée à une diète inadaptée, fatigue...


Vous voulez quelques conseils?


Continuez à lire ;-)


1) Diminuez les glucides et mangez davantage de protéines le matin et à midi. Les protéines favorisent la synthèse de neuromédiateurs régulant l'humeur et par ricochet, les compulsions.

Concernant les glucides, introduisez-les plus tard dans la journée, dans l'après-midi et au repas du soir, pour favoriser l'assimilation du tryptophane qui est un précurseur de la sérotonine.

Vous pouvez au besoin vous complémenter en tryptophane.


2) Prenez le temps de manger, en centrant votre attention sur la texture des aliments, leur taille, leur goût, etc. Bref, mangez en pleine conscience.

C'est d'autant plus important lorsque vous consommez un aliment du sommet de la pyramide alimentaire, l'étage "plaisir": goûtez-le réellement en prenant le temps et surtout, faites-vous plaisir sans regret.


3) Leurrez votre esprit.

En accompagnant l'aliment plaisir par un aliment sain, par exemple en buvant un bière en mangeant des bâtonnets de carottes au lieu de cacahuètes, vous associerez le plaisir de la récompense à l'aliment sain.


4) Soyez bienveillant aka "allez-y doucement"

Il faut du temps pour changer des habitudes.


5) Hors de ma vue!

Bien que discutable comme technique, il n'en est pas moins vrai que vous ne craquerez pas si l'objet de la compulsion est inexistant. Débarrassez-vous des tentations.

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout